Faut-il confronter ses positions à celles des théologiens de l’orthodoxie ?

Le fait de confronter des positions devant des théologiens a un intérêt mais à deux conditions : (1) qu’ils ne soient pas dans le Taqlid (suivisme) aveugle et (2) que tu ne connaisses pas déjà leur avis via des cours ou des centaines de livres rédigés sur le sujet sur lequel tu t’es positionné.

Problèmes, mise en situation et conclusion concernant cette question

I. Problème

1. Ceux qui ne remplissent pas la première condition, seront jugés comme hétérodoxes et donc comme déviants par la majorité. Ainsi, leur avis ne sera pas considéré par la masse, car non conforme à l’orthodoxie, et sera donc sans intérêt puisque le fait de les citer n’apportera pas de crédit à la position défendue.

2. Ceux qui ne remplissent pas la deuxième condition seront considérés comme des inconnus (au mieux) et donc il te sera demander d’aller vers des gens connus. Or, l’avis des gens connus est… connu.

Si on te répond que l’avis de la personne en question n’est pas forcément connu sur tel ou tel sujet, alors il te suffira de répondre que si cette personne suit « l’orthodoxie », alors elle suit l’une des quatre Ecoles de droit sunnite. Or, l’avis des Ecoles est ultra connu et détaillé dans divers ouvrages. Et si cette personne ne suit pas l’orthodoxie, alors on reviendra à la situation du point 1.

II. Mise en situation

Tu défends et argumentes le fait que le Naskh (abrogation) coranique est une mascarade et une invention qui n’a pas de fondement coranique ou hadistique. On te demande alors de confronter tes positions à des théologiens puisque tu n’es qu’un pauvre imbécile sans cervelle suiveur de ses passions.

Ainsi, tu vas interroger par exemple Islam ibn Ahmed, Ousmane Timera, Cyrille Moreno, Adnan Ibrahim, Hasan ibn Farhân al Mâliki ou encore Mohamed Shahrûr (monde francophone et arabophone).

Même si tous sont d’accord avec toi, que te répondra-t-on ?

Eh bien que tu as interrogé des égarés, voire des mécréants, des incompétents et, en somme, des imbéciles suiveurs de passions comme toi.

On continuera en te disant qu’il faut interroger des savants reconnus par l’orthodoxie, compétents et non de « pauvres diarrhées vivantes vomissant leurs âneries à longueur de temps ».

Mais alors tu répondras que l’avis des théologiens de l’orthodoxie, en tant que suiveurs d’Ecole (fanatiques et aveugles bien souvent), est déjà connu. Quel est donc l’intérêt d’interroger des gens alors que leur position est déjà connue et argumentée ?

Réponse : Aucun intérêt. Merci. Au revoir.

III. Conclusion

Il n’y a pas vraiment d’intérêt à confronter ses positions à celle des savants de l’orthodoxie puisque leur avis est connue d’avance.

 

Rédaction LVDH

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close