Leur divergence sur le Irjâ`(le fait d’exclure les œuvres de la foi )

Sans entrer dans la genèse politique des partisans du Irjâ`, que l’on appelle les Murji’ites, disons simplement que dans le domaine de la ‘Aqîdah (croyance) le Irjâ `consiste à considérer que l’acte n’est pas lié à la foi et que le premier n’influence pas le second.

Par le Shaykh Ḥasan as Saqqâf (traduction de son travail avec légers remaniements pour la syntaxe)

Le Ḥâfiẓ Adh Dhahabî a dit dans la biographie de ‘Abd al Majîd ibn ‘Abd al ‘Azîz ibn Abi Rawâd (Siyar A’lâm an Nubalâ – 9/434) :

« Le savant, le modèle, le Ḥâfiẓ, le sincère, le Shaykh du sanctuaire sacré : il fait partie des Shuyûkh d’Aḥmad ibn Ḥanbal et d’autres. »

Adh Dhahabî a dit : « Il faisait partie des Murji’ites, mais malgré cela il a été authentifié par Aḥmad et Ibn Ma’în. » Aḥmad a dit : « Il exagérait dans le Irjâ` ». ‘Abd al ‘Azîz a dit : «Ce sont des septiques.» Il voulait parler de la parole des savants disant : « Je suis croyant si Allah veut ».

Adh Dhahabî a dit : « Un nombre important de savant de la Ummah furent sur la tendance du Irjâ`, pourquoi n’est-il pas compté comme Madhhab. » C’est-à-dire comme faisant partie des Ecoles des Salafs dans les croyances.

 Cela n’exige pas plus d’explication, sauf lorsque la situation le demande.

Qu’Allah nous permette de comprendre.

Equipe Al Amânah

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close