Leur divergence sur le Irjâ`(le fait d’exclure les œuvres de la foi )

Sans entrer dans la genèse politique des partisans du Irjâ`, que l’on appelle les Murji’ites, disons simplement que dans le domaine de la ‘Aqîdah (croyance) le Irjâ `consiste à considérer que l’acte n’est pas lié à la foi et que le premier n’influence pas le second.

Par le Shaykh Ḥasan as Saqqâf (traduction de son travail avec légers remaniements pour la syntaxe)

Le Ḥâfiẓ Adh Dhahabî a dit dans la biographie de ‘Abd al Majîd ibn ‘Abd al ‘Azîz ibn Abi Rawâd (Siyar A’lâm an Nubalâ – 9/434) :

« Le savant, le modèle, le Ḥâfiẓ, le sincère, le Shaykh du sanctuaire sacré : il fait partie des Shuyûkh d’Aḥmad ibn Ḥanbal et d’autres. »

Adh Dhahabî a dit : « Il faisait partie des Murji’ites, mais malgré cela il a été authentifié par Aḥmad et Ibn Ma’în. » Aḥmad a dit : « Il exagérait dans le Irjâ` ». ‘Abd al ‘Azîz a dit : «Ce sont des septiques.» Il voulait parler de la parole des savants disant : « Je suis croyant si Allah veut ».

Adh Dhahabî a dit : « Un nombre important de savant de la Ummah furent sur la tendance du Irjâ`, pourquoi n’est-il pas compté comme Madhhab. » C’est-à-dire comme faisant partie des Ecoles des Salafs dans les croyances.

 Cela n’exige pas plus d’explication, sauf lorsque la situation le demande.

Qu’Allah nous permette de comprendre.

Equipe Al Amânah

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close