Réflexion sur les Hadîths rapportés par Abû Hurayrah

Abû Hurayrah et le Ḥadîth : rapportent-ils les propos de Ka’b al Aḥbâr ou du Messager d’Allah ?

Dans le Ṣaḥîḥ de Muslim : Surayj ibn Yunûs m’a rapporté… [la chaîne] selon Abû Hurayrah qui a dit :

حدثني سريج بن يونس وهارون بن عبد الله قالا حدثنا حجاج بن محمد قال قال ابن جريج أخبرني إسماعيل بن أمية عن أيوب بن خالد عن عبد الله بن رافع مولى أم سلمة عن أبي هريرة قال

« أخذ رسول الله صلى الله عليه وسلم بيدي فقال خلق الله عز وجل التربة يوم السبت وخلق فيها الجبال يوم الأحد وخلق الشجر يوم الاثنين وخلق المكروه يوم الثلاثاء وخلق النور يوم الأربعاء وبث فيها الدواب يوم الخميس وخلق آدم عليه السلام بعد العصر من يوم الجمعة في آخر الخلق في آخر ساعة من ساعات الجمعة فيما بين العصر إلى الليل « 

« Le Messager d’Allah (paix sur lui) a pris ma main et a dit : “Allah – glorifié soit-Il – a créé la terre le samedi. Il y créa les montagnes le dimanche. Il créa les arbres le lundi, les choses détestables le mardi, la lumière le mercredi, dispersa sur (la terre) les bestiaux le jeudi et créa Adam (paix sur lui) après le ‘Aṣr du jour du vendredi, à la fin de la création à la dernière heure de celles du vendredi entre le ‘Aṣr jusqu’à la nuit. ” »

  • Al Bukhârî a dit dans son Târîkh al Kabîr (1/413) dans la biographie de Ayyûb ibn Khâlid :

وروى إسماعيل بن أمية، عن أيوب بن خالد الأنصاري، عن عبد الله بن رافع عن أبي هريرة، عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: « خلق الله التربة يوم السبت »، وقال بعضهم عن أبي هريرة عن كعب وهو أصح ا هـ.

 » وقال بعضهم : عن أبي هريرة عن كعب ، وهو أصح  » انتهى من  » التاريخ الكبير « 

« Ismâ’îl ibn Umayyah a rapporté selon Ayyûb ibn Khâlid al Anṣârî, selon ‘Abdullah ibn Rafi’, selon Abû Hurayrah que le Prophète (paix sur lui) a dit : “Allah a créé la terre le jour du samedi”, certains ont dit : selon Abû Hurayrah, selon Ka’b (al Aḥbâr) et c’est ce qui est le plus juste (wa huwa asah). » fin de citation.

  • Ibn Taymiyyah a dit dans Majmû’ al Fatâwâ :

وَأَمَّا الْحَدِيثُ الَّذِي رَوَاهُ مُسْلِمٌ فِي قَوْلِهِ : { خَلَقَ اللَّهُ التُّرْبَةَ يَوْمَ السَّبْتِ } فَهُوَ حَدِيثٌ مَعْلُولٌ قَدَحَ فِيهِ أَئِمَّةُ الْحَدِيثِ كَالْبُخَارِيِّ وَغَيْرِهِ قَالَ الْبُخَارِيُّ : الصَّحِيحُ أَنَّهُ مَوْقُوفٌ عَلَى كَعْبٍ وَقَدْ ذَكَرَ تَعْلِيلَهُ البيهقي أَيْضًا وَبَيَّنُوا أَنَّهُ غَلَطٌ لَيْسَ مِمَّا رَوَاهُ أَبُو هُرَيْرَةَ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَهُوَ مِمَّا أَنْكَرَ الْحُذَّاقُ عَلَى مُسْلِمٍ إخْرَاجَهُ إيَّاهُ كَمَا أَنْكَرُوا عَلَيْهِ إخْرَاجَ أَشْيَاءَ يَسِيرَةٍ

« Quant aux Ḥadîths qu’a rapportés Muslim disant (Allah a créé la terre le samedi), c’est un Ḥadîth qui présente un défaut et qui a été critiqué par les Imâms du Ḥadîth tel qu’Al Bukhârî et d’autres. Al Bukhârî a dit : « Ce qui est juste (Ṣaḥîḥ) c’est qu’il est arrêté (Mawqûf) à Ka’b (al Aḥbâr) ». Al Bayhaqî a également évoqué son défaut (caché) et tous deux expliquèrent que c’est une erreur et qu’il n’est pas de ce que rapporte Abû Hurayrah d’après le Prophète (paix sur lui). Il fait partie de ce que les (savants) experts ont rejeté de ce qu’a rapporté Muslim, tout comme ils reprouvèrent qu’il ait rapporté d’autres petites choses. »

Le moins que l’on puisse dire, et les exemples sont multiples dans ce sujet, c’est qu’il y a de quoi être septique lorsque l’on nous rapporte un Ḥadîth rapporté par Abû Hurayrah et qu’il est attribué au Prophète, car il est difficile en réalité de savoir si l’attribution du propos en question n’est pas en fait une erreur de transmetteur.

Ainsi, Adh Dhahabî rapporte dans Siyar A’lâm an Nubalâ (2/606) que le Tâbi’î Busr Ibn Sa’îd aurait dit :

في سير أعلام النبلاء (2/606) قال بسر بن سعيد: « اتقوا الله، وتحفظوا من الحديث ; فوالله لقد رأيتنا نجالس أبا هريرة; فيحدث عن رسول الله، ويحدثنا عن كعب، ثم يقوم; فأسمع بعض من كان معنا يجعل حديث رسول الله عن كعب ويجعل حديث كعب عن رسول الله! » اهـ والحديث عند ابن كثير  » البداية  » 8/109 من طريق الإمام مسلم عن الدارمي عن مروان بن محمد الدمشقي عن الليث بن سعد،عن بكير بن الاشج عن بسر. وهذا السند صحيح عند أهل الحديث

 « Craignez Allah ! Prenez garde quand il s’agit du Ḥadîth ! Par Allah, nous étions assis auprès du (Compagnon) Abû Hurayrah qui nous transmettait (les paroles) du Messager d’Allah (paix sur lui) mais également les paroles du Ka’b al Aḥbâr [rabbin juif devenu musulman du temps de ‘Umar]. Puis, dès qu’il se levait, j’entendais certains de ceux qui étaient avec nous [des étudiants] présenter le Ḥadîth du Messager d’Allah comme étant une parole de Ka’b et les propos de Ka’b comme étant des Ḥadîths du Messager d’Allah. ! »[1]

Ajoutons que le nombre de Ḥadîths qu’aurait rapporté Abû Hurayrah se trouve être le plus élevé parmi l’ensemble des tous les Compagnons. En effet, il aurait rapporté plus de 5300 Ḥadîths, certes en comptant les redites, ce qui équivaut tout de même à l’ensemble de ce qu’aurait rapporté ‘Â`ishah, Anas Ibn Mâlik, Abû Bakr, ‘Umar, ‘Alî et ‘Abdullah Ibn ‘Amr Ibn al ‘Âs cumulés, à six fois plus que ce qu’a rapporté Ibn Mas’ûd et à près de trois fois plus que ce que rapporta Ibn ‘Umar. Mais en réalité, on peut sérieusement penser que seul 10% à 15% environ de ces Ḥadîths proviennent « réellement » de ce qu’il aurait entendu de la bouche du Prophète (paix sur lui). Le reste est ce qu’il attribue au Prophète, mais qui lui aurait été transmis par un autre Ṣaḥâbî. Théoriquement, il est possible qu’Abû Hurayrah ait appris du Messager d’Allah ce que d’autres Ṣaḥâbah n’ont pas entendu étant donné qu’il faisait partie des Ahl as Ṣuffah et qu’il était souvent avec le Messager comme le rapporte l’Imâm Al Bukhârî dans son Ṣaḥîḥ. Mais trois problèmes sont récurrents dans les Ḥadîths qu’il rapporte :

  1. Abû Hurayrah fréquentait souvent Ka’b al Aḥbâr (rabbin convertit à l’islam) comme le rapportent Muslim avec une chaîne de transmission authentique, Aṭ Ṭabarî, Ibn Sa’d, ‘Umar Ibn Shabbah et d’autres historiens. Or, beaucoup d’élèves ne faisaient pas la différence entre le Ḥadîth du Prophète et les propos de Ka’b al Aḥbâr comme l’ont constaté Ibn Khuzaymah, ‘Alî Ibn al Madînî, ‘Abd ar RaḥmânIbn al Mahdî et d’autres.
  2. Abû Hurayrah avait une bonne mémoire, mais il commettait des erreurs dans le Hadîth comme l’ont dit ‘Â`ishah, ‘Umar, ‘Abdullah Ibn ‘Umar et d’autres Compagnons. Ainsi, l’Imâm Az Zarkashî a fait un recueil sur ce fait en rapportant que ‘Â`ishah a critiqué 58 Ḥadîths, dont une cinquantaine relevant d’erreur d’Abû Hurayrah,
  3. Abû Hurayrah était connu pour son Tadlîs, comme le dit Shu’bah Ibn al Ḥajjâj. Notons ici que le Tadlîs n’est pas forcément un péché et que plusieurs grands savants de l’Islam furent connus pour cela, à l’instar d’Al A’mash Sulaymân Ibn Mahrân, Qatâdah, Sufyân ath Thawrî, l’Imâm Ash Sha’bî (qui fut allaité par Umm Salamah) ou encore Al Ḥasan al Baṣrî. Ainsi, plusieurs fois Abû Hurayrah a rapporté des Ḥadîths sans dire qu’il les avait entendus de la bouche de Ka’b al Aḥbâr.

 

Equipe Al Amânah

Qu’Allah nous permette de comprendre.

******

[1] Ḥadîth se trouve également chez Ibn Kathîr (Al Bidâyah 8/109) selon la voie de l’Imâm Muslim, selon Ad Dârmî, selon Marwân Ibn Muḥammad ad Dimashqî, selon Al Layth Ibn Sa’d, selon Bukayr Ibn al Ashajî, selon Busr. Cette chaîne est authentique chez les savants du Ḥadîth.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close