Hadîths faux sur les 4 Imâms !

LES INVENTIONS CONCERNANT LES HADÎTHS EVOQUANT LES MERITES DES IMÂMS FONDATEURS D’ECOLES (sunnites) : Ḥadîths faibles et songes futiles

Plusieurs personnes ont rapporté du Prophète (paix sur lui) des narrations concernant le mérite de certains des Imâms parmi les fondateurs d’Ecoles (sunnites). Mais ces dernières sont en vérité, d’après la science du Ḥadîth (selon l’approche des Muḥaddithûn), faibles au niveau de leur Sanad (chaîne de transmission) et de leur signification (indication – Ad Dalâlah). Voici certaines d’entre elles :

Traduction du travail du Shaykh chiite ‘Alî Âl Muhsîn (p.131) – مسائل خلافية حار فيها أهل السنة

  1. Concernant l’Imâm Abû Ḥanîfah

 Le Prophète aurait dit :

يكون في أمتي رجل اسمه النعمان، وكنيته أبو حنيفة، هو سراج أمتي، هو سراج أمتي، هو سراج أمتي

 « Il y aura dans ma communauté un homme nommé “An Nu’mân”, et son surnom (Kunyah) sera Abû Ḥanîfah, il est la lanterne de ma Ummah, il est la lanterne de ma Ummah, il est la lanterne de ma Ummah. » (1)

 Ce Ḥadîth est Mawḍû’ (forgé)

Al Khaṭîb a dit :

وهو حديث موضوع تفرد بروايته البورقي، وقد شرحنا فيما تقدم أمره وبينّا حاله

« C’est un Ḥadîth Mawḍû’. Al Bûraqî s’est isolé (Tafarrada) dans sa transmission. Nous avons expliqué, dans ce qui a précédé, son cas et montré son statut. » (2)

As Suyûṭî l’a mentionné dans les Mawḍû’ât (les Ḥadîths forgés) et il transmit sa faiblesse par Al Khaṭîb et Al Ḥâkim.

Ash Shawkânî a dit :

هو موضوع، وفي إسناده وضَّاعان: مأمون بن أحمد السلمي، وأحمد بن عبد الله الجويباري

 « Il est Mawḍû’ et dans sa chaine il y a des forgeurs de Ḥadîth : Ma`mûn ibn Aḥmad as Sulamî et Aḥmad ibn ‘Abdillah al Juwaybârî. » (3)

Parmi ces narrations, on trouve celle selon Anas de façon Marfû’ (élevé jusqu’au Prophète) et dans lequel il aurait dit :

سيأتي من بعدي رجل يقال له: النعمان إبن ثابت، ويكنى أبا حنيفة، ليُحيِيَنّ دين الله وسُنّتي على يده.

« Il viendra après moi un homme, qu’on dénommera “An Nu’mân ibn Thâbit” et dont le surnom sera “Abû Ḥanîfah” et ce, afin de revivifier le Dîn (religion) d’Allah et ma Sunnah de sa main. »

Al Khaṭîb a dit :

باطل موضوع، محمد بن يزيد متروك الحديث، وسليمان وشيخه مجهولأن، وأبان يُرمى بالكذب

 « Faux, forgé, Muḥammad ibn Yazîd est Matrûk al Ḥadîth (à délaisser dans le Ḥadîth). Et Sulaymân, son Shaykh, est inconnu. Quant à Abân, il est accusé de mensonge. » (4)

Et selon Anas également, nous trouvons ce Ḥadîth Marfû’ (attribué au Prophète) :

يكون في أمتي رجل يقال له: النعمان، يُكنّى أبا حنيفة، يجدِّد الله له سُنّتي على يديه

« Il y aura dans ma Ummah un homme que l’on nommera “An Nu’mân”, dont le surnom est Abû Ḥanîfah. Allah revivifiera pour lui la Sunnah entre ses mains. » (5)

As Suyûṭî a dit :

موضوع، آفته الجويباري

« Forgé. Il a comme défaut al Juwaybârî. » (6)

Et il a dit :

الملا علي القارئ في ضمن تعداده للموضوعات في أحاديث المناقب: ومن ذلك ما وضعه الكذَّابون في مناقب أبي حنيفة والشافعي على التنصيص على اسميهما

 Al Mullâ ‘Alî al Qârî au milieu de son énumération des narrations forgées dans les Aḥâdith al Manâqib (vertus des Imâms) : « Parmi cela, il y a ce qu’ont forgé les menteurs sur les Manâqib (vertus) d’Abû Ḥanîfah et Ash Shâfi’î, stipulant textuellement leur nom a tous deux. » (7)

  1. Concernant l’Imâm Mâlik

Le Prophète aurait dit :

يوشك أن يضرب الناس أكباد الإبل فلا يجدون أحداً أعلم من عالم المدينة.

قالوا: المراد به مالك بن أنس.

 « Peu s’en faut que le gens battent les flancs de leur chamelle pour aller à la recherche de la science. Ils ne trouveront pas (alors) un homme plus savant que le savant de Médine. » (8)

 Ils (des savants) ont dit : Il s’agit de Mâlik ibn Anas.

Ce Ḥadîth, même s’il a été rendu Ḥasan (bon) par At Tirmidhî, ne contient aucune indication que le savant de Médine soit Mâlik ibn Anas. En effet, Médine a inclus en son sein des hommes uniques en leur genre avant Mâlik et même après lui. Il suffit de savoir qu’il y a eu parmi eux : ‘Alî ibn Al Ḥusayn Zayn al ‘Abidîn, son fils l’Imâm Muḥammad ibn ‘Alî al Bâqir, son fils l’Imâm Ja’far ibn Muḥammad As Ṣâdiq (paix sur eux) et d’autres parmi les savants distingués. Mâlik n’a pas devancé ceux-là ni d’autres en dehors d’eux, ni en lignée, ni en mérite. Mais plutôt certains d’entre eux ont stipulé que d’autres en dehors de lui sont meilleurs que lui (9). Comment, dès lors, peut-il être précisé qu’il soit lui le savant de Médine ?

Ensuite, le sens apparent du Ḥadîth fait référence aux « savants de Médine » et au fait que les savants en dehors de cette ville dans d’autres pays ne peuvent se mesurer à eux, et (il ne fait pas référence à) la désignation d’un savant de façon spécifique au point que l’on dise qu’il s’agit de Mâlik ibn anas ou d’un autre. C’est pour cela que le Prophète aurait dit : « Ils ne trouveront pas un homme plus savant que le savant de Médine », c’est-à-dire un savant de la même trempe, de la même catégorie que le savant se trouvant à Médine. Mais il n’a pas dit : « Ils ne trouveront pas un homme plus savant que le savant à Médine » (بالمدينة) au point de dire que la signification du Ḥadîth désigne un savant spécifiquement.

Ceci dit, même si nous admettions que son sens soit la désignation d’un savant spécifique, il n’y a pas eu d’accord quant au fait qu’il s’agisse de Mâlik ibn Anas. At Tirmidhî dans les Sunan a mentionné dans une narration que Sufyân ibn ‘Uyaynah aurait dit : « C’est Mâlik » et dans une autre version il aurait dit : « C’est Al ‘Umarî ». (10)

Aḥmad a dit dans le Musnad :

وقال قوم: هو العمري، قال: فَقَدَّموا مالكاً

« Des gens ont dit qu’il s’agit d’Al ‘Umarî. » Il a dit : « Il mirent en avant Mâlik. » (11)

Al Khaṭîb mentionna qu’Abû Mûsâ demanda à Sufyân :

أكان ابن جُرَيْج يقول: نرى أنه مالك بن أنس؟، فقال: إنما العالم من يخشى الله، ولا نعلم أحداً كان أخشى لله من العمري

« Etait-il vrai qu’Ibn Jurayj disait : “Nous voyons que c’est Mâlik ibn Anas ?” » Il a répondu : “Le savant est plutôt celui qui craint Allah. Et nous ne connaissions personne plus craintif d’Allah qu’Al ‘Umarî.” » (12)

  1. Concernant l’Imâm Ash Shâfi’î

Le Prophète aurait dit :

عالم قريش يملأ طباق الأرض علماً. يعني الشافعي.

« Le savant de Quraysh remplira les différentes régions de la terre de science. » Il s’agit d’Ash Shâfi’î.

Ash Shawkânî le rapporta dans les Mawḍû’ât (Ḥadîth forgés) et a dit :

هو موضوع قاله الصغاني

« Il est forgé, c’est As Saghanî qu’il l’a dit. » (13)

Bien que le Ḥadîth soit faible, il n’indique pas, en outre, Ash Shâfi’î spécifiquement. Ce que nous avons dit (précédemment) sur « le savant de Médine » est valable également ici. « Le savant de Quraysh » n’indique pas un savant particulier. Les Imâms (par exemple) de la descendance prophétique (paix sur lui et sur eux), tous étaient de Quraysh, et ils étaient plus savants qu’Ash Shâfi’î et d’autres. Il n’est pas nécessaire d’ajouter plus d’explication à cela étant donné que les propos en ce sens sont célèbres.

Quant aux songes avec lesquels certains tentent d’appuyer leur Madhhab (Ecole), ils sont nombreux. Il n’est pas nécessaire de perdre du temps à tous les citer, car les rêves ne sont pas un argument pour vendre un bouquet de fleur ou moins que cela, alors comment pourraient-ils l’être pour un Imâm de la religion et de la science ? Ceci est clair et n’a pas besoin que l’on prolonge le propos davantage.

  1. Concernant l’Imâm Aḥmad ibn Ḥanbal

Al Khaṭîb a mentionné dans Târîkh al Baghdâd qu’Abû Al Faraj al Handabâ`î a dit :

كنت أزوز قبر أحمد بن حنبل، فتركته مدة، فرأيت في المنام قائلاً يقول: لمَ تركتَ زيارة قبر إمام السُّنّة؟

 « Je visitais la tombe d’Aḥmad ibn Ḥanbal et je délaissais cela un temps. Je le vis (le Prophète ?) en rêve demandant : “Pourquoi as-tu délaissé la visite de l’Imâm de la Sunnah ?” » (14)

Je [l’auteur d’obédience chiite] dis :

لا أدري لِمَ قطع هذا الرجل بأن رؤياه ليست من أضغاث الأحلام؟ وهلاّ حثّه هذا القائل على زيارة الحسين (ع) إبن بنت رسول الله (ص)؟ ولاسيما إن المسافة بين قبر أحمد في بغداد وقبر الحسين (ع) في كربلاء ليست كثيرة. اللهم إلاّ إذا كان أحمد ـ بنظر ذلك القائل كما هو الظاهرـ خيراً من سيد شباب أهل الجنة (ع)، وزيارته أفضل وأكثر ثواباً

« Je ne sais pas pourquoi cet homme a indubitablement tranché quant au fait que son rêve ne faisait pas partie d’un amas de rêves ? Pourquoi cette personne (dans le rêve) ne l’a pas incité à visiter la tombe d’Al Ḥusayn, le fils de la fille du Prophète (paix sur lui) ? D’autant que la distance qui sépare celle de Aḥmad à Bagdad et celle d’Al Ḥusayn à Karbala n’est pas grande. (Comment expliquer cela) si ce n’est, ô notre seigneur, qu’Aḥmad, aux yeux de cette personne, tel que c’est apparent dans ce texte, soit considéré comme meilleur que le maître des jeunes gens de paradis et que sa visite est meilleur et engendre plus de récompenses. »

Note Al Amânah : Le rêve véridique à sa part dans l’islam. L’auteur ici défend son opinion qui, bien qu’étant d’origine chiite, est vrai dans son sens, car si la personne appartenait à une autre obédience, certainement que le rêve aurait été tout autre…Ceci démontre la non cohérence du rêve venant soutenir un Madhhab particulier, sachant que l’islam est universel et s’adresse à toute personne de tout Madhhab.

Yaḥyâ ibn Ayyûb al Maqdisî a dit :

رأيت رسول الله (ص) في النوم وهو نائم، وعليه ثوب مغطّى به، وأحمد بن حنبل ويحيى بن معين يذبّأن عنه

« J’ai vu le Messager d’Allah (paix sur lui) dans mon sommeil, dormant et ayant un vêtement avec lequel il se couvrit, tandis qu’Aḥmad ibn Ḥanbal et Yaḥyâ ibn Ma’în chassaient les mouches autour lui. » (15)

Qu’Allah nous fasse sortir du fanatisme et du suivi aveugle.

Equipe Al Amânah

Sources :

1- Târîkh Baghdâd (13/335)

2- Ibid

3- Al Fawâ’iḍ al Majmû’ah (p. 420, h. 185)

4- Al Âli`u al Maṣnû’ah (1/458)

5- Al Kâmil fi Ḍu’afâ’ ar Rijâl (1/178)

6- Al Âlî’u al Maṣnû’ah (1/458)

7- Al Asrâr al Marfû’ah fi al Akhbâr al Mawḍû’âh (p.455)

8- Sunan at Tirmidhî (5/47, h. 2680). Musnad Ahmad (15/135, h. 7967).

9- Adh Dhahabî a mentionné dans Siyar A’lâm an Nubalâ (8/156) selon Ash Shâfi’î qui a dit :

عن الشافعي أنه قال الليث أفقه من مالك، ولكن الخطوة لمالك رحمه الله. وعن الشافعي: الليث إتبع للأثر من مالك. وفي تاريخ بغداد ج 2 ص 298، عن أحمد بن حنبل قال: كان أبن أبي ذئب ثقة صدوقاً، أفضل من مالك بن أنس. وفي ج 2 ص 175، عن يحيى بن صالح قال محمد بن الحسن فيما يأخذه لنفسه أفقه من مالك. وفي ج 9 ص 164، عن علي بن المديني قال: سألت يحيى بن سعيد قلت له: أيما أحب إليك، رأي مالك أو رأي سفيان؟، قال سفيان لا يشك في هذا… سفيان فوق مالك في كل شيء، يعني في الحديث وفي الفقه وفي الزهد. وفي ج 2 ص 302 أن شامياً سأل الإمام أحمد: من أعلم، مالك أو أبن أبي ذئب؟، فقال: أبن أبي ذئب في هذا أكبر من مالك، وأبن أبي ذئب اصلح في دينه وأورع ورعاً، وأقوم بالحق من مالك عند السلاطين.

Al Layth est plus savant que Mâlik, mais le pas est à Mâlik, qu’Allah lui fasse miséricorde. Et selon Ash Shâfi’î : « Al Layth suit plus le Athar que Mâlik. » Et dans Târîkh Baghdâd (2/298), Aḥmad ibn Ḥanbal a dit : « Ibn Abî Dhi`b était fiable, sincère et meilleur que Mâlik ibn Anas. » Dans le tome 2/175, Yaḥyâ Ibn Ṣâliḥ a dit : « Muḥammad ibn al Ḥasan dans ce qu’il prend pour lui-même est plus savant que Mâlik. » Dans le tome 9/164, ‘Alî ibn al Madînî a dit : « J’ai demandé à Yaḥyâ ibn Sa’îd : “Qu’est-ce qui est le plus préférable chez toi, l’avis de Malik ou celui de Sufyân ?” Il répondit : “Sufyân sans aucun doute… Sufyân est au-dessus de Mâlik dans toute chose, c’est-à-dire dans le Ḥadîth, le Fiqh, le Zuhd (l’ascèse).” dans le tome 2/302, un homme du Shâm demanda à l’Imâm Aḥmad : « Qui est le plus savant, Mâlik ou Ibn Abi Dhi`b ? » Il répondit : « Ibn Abi Dhi`b dans ceci est plus grand que Mâlik. Ibn Abî Dhi`b est plus pieux dans sa religion, plus craintif, plus droit et juste dans la vérité que Mâlik face aux sultans (gens de pouvoir). »

10- Sunan at Tirmidhî (5/47, h. 2680)

11- Musnad Aḥmad (15/135, h. 7967)

12- Târîkh Baghdâd (13/377)

13- Al Fawâ’iḍ al Majmû’ah (p.420, h. 186)

14- Târîkh Baghdâd, Al Khaṭîb (4/423)

15- Al Bidâyah, Ibn Kathîr (14/430)L

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close