La lente dégradation de l’Ijtihâd dans l’histoire

L’explication de la lente dégradation de l’Ijtihâd (effort intellectuel juridique) Depuis plusieurs siècles

« Trois générations seulement après celle des grands Imâms de l’Islam, la lente dégradation de l’Ijtihâd s’amorça selon plusieurs étapes :

  1. Ne plus revenir, dans l’Ijtihâd, aux deux sources fondamentales [le Coran et la Sunnah], mais considérer les paroles des Imâms fondateurs d’écoles comme source et ainsi inverser totalement la démarche scientifique.
  2. Les avis des Imâms ou de leurs élèves vont constituer des matrices (Mutûn – Matn) qui seront suivies de commentaires et d’explications.
  3. Ces Mutûn (matrices) seront entourés de remarques en marge appelées « Ḥâshiyah ».
  4. Puis, à ces Ḥâshiyah, on ajouta des marges aux marges, appelée « Ḥâshiyah al Ḥâshiyah ».
  5. Par la suite, ces développements devenant trop longs, on chercha à les condenser à travers ce que l’on appelle des « Mukhtaṣar ».
  6. Toujours dans cet esprit de synthétisation des Mukhtaṣar, on rédigea des poèmes (Manzûmât) difficiles à manier et ce, au point de devenir parfois énigmatiques. Ceci nécessita donc que des savants les expliquent. Dorénavant, il s’agira alors d’expliquer le résumé du résumé de l’explication de l’explication des propos de l’Imâm…
  7. Ce travail poussa finalement les gens à considérer que ce qu’avait trouvé les anciens, nul ne saurait l’atteindre ou trouver mieux et ceci ferma les portes de l’Ijtihâd.

Ainsi, l’éloignement des sources fondamentales prit une telle ampleur que l’on vit fleurir des avis religieux en complet décalage avec la réalité et l’esprit de la révélation. »[1]

Comment donc ne pas saisir à quel point le Fiqh et le regard sur la religion, notamment chez les Sunnites[2], sont figés depuis plusieurs siècles au point d’en arriver parfois à priver l’islam de son réalisme et de sa souplesse, et de faire tomber les musulmans dans le suivisme aveugle sous prétexte d’une sacralité présumée de l’ancien au détriment de la contextualisation et du renouveau nécessaires au présent ?

Qu’Allah nous permette de comprendre.

Equipe Al Amânah

******

[1] Al A`immah as Sittah de Mostafa Brahami, avec très légers remaniements.

[2] Mais probablement chez d’autres courants de l’islam aussi d’une manière ou d’une autre.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close