Suivre les législations divines avant l’islam ?

La prise en compte des législations monothéistes antérieures à l’islam (Shar’ man Kâna Qablanâ)

La question consiste à savoir si les musulmans se trouveraient concernés par les lois divines antérieures à l’islam. En effet, Allah a bien affirmé avoir envoyé des révélations à d’autres Messagers avant Muḥammad (paix sur lui) :

إِنَّا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ كَمَا أَوْحَيْنَا إِلَى نُوحٍ وَالنَّبِيِّينَ مِن بَعْدِهِ وَأَوْحَيْنَا إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإْسْحَقَ وَيَعْقُوبَ وَالأَسْبَاطِ وَعِيسَى وَأَيُّوبَ وَيُونُسَ وَهَارُونَ وَسُلَيْمَانَ وَآتَيْنَا دَاوُودَ زَبُورًا

« Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob, aux Tribus, à Jésus, à Job, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zabûr à David. »[1]

Répondre à cette question nécessite de décliner la réponse sous trois aspects et, au préalable, de rappeler que seule la loi islamique, celle transmise par le Coran révélé au Prophète Muḥammad, doit être mise en application par les Musulmans et ce, quelque soit l’époque et l’endroit. Ceci dit, quels sont les trois aspects en question :

1. La loi antérieure à l’islam, citée mais abrogée par le Coran : une telle loi ne concerne pas législativement les musulmans. Ils ne doivent en aucune façon l’appliquer. C’est le cas notamment avec la loi transmise à Moïse affirmant que l’acte de désobéissance s’expiait par la mort de son auteur (Coran 2/54).

2. La loi antérieure à l’islam, citée dans le Coran sans qu’il ne soit spécifié si elle fut abrogée ou si elle concerne les musulmans : c’est le cas notamment avec des versets 5/32 ou encore 5/45. Pour certains savants (chez les Ḥanafites, Mâlikites ou Shâfi’ites) ces lois sont contraignantes (coercitives) pour les musulmans, pour d’autres, seules les injonctions coraniques clairement établies ont force de loi.

3. La loi antérieure à l’islam, citée dans le Coran et s’adressant aux musulmans : une telle loi contraint les musulmans et les concerne. Ils doivent donc l’appliquer car Allah a explicitement mentionné le fait qu’elle était une loi antérieure mais qu’elle est maintenue. C’est le cas notamment du jeûne avec le verset 2/183.

En résumé, le seul véritable moyen pour qu’une loi antérieure à l’islam soit prise en considération au niveau législatif, notamment les lois de la Torah ou de l’Evangile, c’est le fait qu’elle soit reconnue comme étant une loi islamique par le Coran (certains ajoutent aussi la Sunnah confirmée comme étant du Prophète, même si nous ne sommes pas d’accord sur ce point), sachant qu’il y a divergence sur le cas de la loi antérieure citée sans indication particulière.

Equipe La voie du Hanîf

***

[1] Coran (An Nisâ 4/163)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close