Où sont passés les 500/600 prêches du Prophète ?

Récemment, nous avons lu qu’un théologien affirmait que les prêches du Prophète (paix sur lui) étaient peu connus par les gens et que cela entraîne le fait qu’ils prétendent, par ignorance ou malhonnêteté, qu’ils sont perdus ou inexistants.

Pour appuyer cela, il affirma qu’il y existait une trentaine d’ouvrages regroupant ses prêches. Pour cette thématique, les prêches auraient été regroupés par des savants via plusieurs ouvrages sur le sujet et des recherches universitaires très importantes seraient effectuées.

Parmi les plus importants titres, on trouve :

Ouvrages classiques

  • Al Madâ’inî : Les prêches du Prophète
  • Al Wad’ânî : Les quarante prêches, surnommé Al wad’âniyya
  • Al Irbilî : Les prêches du Prophète

Parmi les savants des deux derniers siècles

  • AbdelBasit Fâkhûrî : Les prêches du Prophète
  • ‘Ali Ashraf at Tahânawî : Les prêches recommandés
  • Habib ar Rahmân al A’dhamî : Les prêches du Prophète

A ceci, un universitaire nous a répondu qu’il avait analysé les ouvrages en question dans le cadre d’une thèse et qu’aucun prêche n’y était recensé en réalité.

D’un autre côté, les prêches des 500/600 vendredis durant lesquels le Prophète aurait théoriquement dû les prononcer devraient être, logiquement, transmis par voie notoire (Mutawâtir) puisque le nombre des fidèles assistants à ses prêches devait être conséquent. Or, il semble que ce ne soit pas le cas. Comment est-ce possible ?

C’est un véritable mystère ! Où sont-ils passés ? C’est incroyable que même le « dernier sermon » du Prophète (dit d’adieu) soit très discutable quant à son acceptabilité et contenu…

Cela semble d’ailleurs appuyer le fait que la Sunnah n’avait pas vocation à légiférer pour l’ensemble des musulmans jusqu’à la fin des temps dans l’esprit des premiers, car sur 500/600 discours devant être normalement Mutawâtir, et donc indiquant que les premiers musulmans voulaient absolument transmettre cela aux autres générations, certains affirment de l’autre côté qu’aucun ne nous est parvenu…

Cela est même révélateur de choses plus profondes que cela, en ce sens que l’histoire de la disparition de centaines de prêches impose de revoir l’historiographie transmise par les Abbassides… mais, comme le disait pertinemment à proche, « la tâche n’est pas aisé dans un monde où la moindre critique est mal reçue ou interprétée comme étant téléguidée par la main secrète des ennemies de l’islam. »

Recherche à approfondir…

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close